ChroniqueNouvelles Terre Battue

Qui arrêtera les frères Bernier? Les notes du week-end à Granby et Drummond!

La saison de courses a officiellement pris son rythme alors que les événements s’enchaînent les uns après les autres. Beaucoup de voitures dans les puits, et de plus en plus de gens dans les gradins. Ce n’est pas l’annonceur qui va s’en plaindre!

  • Qui va arrêter la domination des frères Bernier? Quelle fin de semaine pour François et Steve qui ont balayé les honneurs des épreuves Modifiés en fin de semaine. Pour Steve, il s’agissait d’une troisième victoire de suite à Granby alors que François a fait de même avec une troisième victoire consécutive en 358 du côté de Drummondville. Les chances sont bien réelles de les voir trôner au sommet des deux championnats à la fin de la saison.
  • François se sent très à l’aise à Drummond et il s’agit pour moi d’une des plus grosses surprises de la saison. Pas que je doutais des capacités de Francky Boy de connaître du succès, c’est surtout le fait qu’il n’a à peu près jamais été régulier à l’Autodrome Drummond. Le pilote de la voiture 49 expliquait après sa victoire de samedi que l’ajout de la nouvelle terre a changé la donne, que la piste est nettement moins dure sur les pneus et que les luttes en piste sont beaucoup plus nombreuses que par le passé.
  • L’équipe des deux frères a aussi excellé au concours d’arrêts aux puits de samedi soir en classant les deux bolides dans le Top-5 au départ de la finale de 70 tours.
  • Après avoir brisé sérieusement son moteur vendredi, David Hébert est venu sauver les meubles le lendemain à Drummondville en pilotant la voiture numéro 1 qu’utilise Mario Clair à Granby. Et comme c’est souvent la coutume, Hébert et Clair ont eu à lutter ensemble pour la victoire samedi soir.
  • Mario Clair avait la voiture à battre en début d’épreuve samedi avant de perdre un peu de vigueur dans les 25 derniers tours. Le Rocket a finalement pris le 5e
  • Un grand absent lors du concours d’arrêts aux puits, Sébastien Gougeon. Évidemment, ce défi nommé en l’honneur du patriarche de la famille Alain Gougeon manquait un peu de saveur en l’absence des grands favoris. Encore une fois, l’équipe Gougeon & Frère s’était minutieusement préparée au cours de l’après-midi.
  • Comme la vie fait bien les choses, Sébastien et son fils Raphaël ont tous les deux remporté la victoires dans leurs consolations respectives. Mini Spiderman a offert tout un spectacle en prenant la mesure de Mario Lajoie (dans la voiture de son fils Alex) dans le dernier virage. Le jeune Gougeon, 15 ans seulement, a un brillant avenir devant lui.
  • Quelle amélioration pour Steve Turcotte, pilote de la voiture 29 à l’Autodrome Granby. Après avoir remporté sa première victoire en Sportsman le 25 juin, voilà qu’il récidive à peine un mois plus tard lors de la classique M. Sportsman. Turcotte trône désormais au sommet du classement des pilotes qui est extrêmement serré à Granby. La voiture numéro 29 sera en piste pour le Défi Urbain Chevrolet au GP3R le 14 août prochain.
  • Fin de semaine à oublier pour Michaël Parent, victime de multiples problèmes mécaniques sur les deux voitures. Après une 12e place vendredi, Parent n’a même pas été en mesure de compléter un seul tour en réchauffement à Drummondville. Je ne connais pas la nature de tous les problèmes mais on aura assurément beaucoup de travail à faire au garage cette semaine.
  • Le grand nombre de voitures en Modifiés et en Sportsman est un beau problème pour les promoteurs et ça forcera tout le monde à repenser le déroulement des soirées la saison prochaine. Je n’ai pas l’impression que c’est parti pour diminuer, surtout pas en Sportsman où la classe est en plein essor. Avec quatre qualifications au programme par soir, ainsi qu’un B-Main nécessaire de 15 tours, on se retrouve toujours à courir après le temps pour entrer dans le couvre-feu de 23h. Pour moi, ce n’est pas normal de vouloir accélérer le processus en Sportsman quand tu as 38 voitures dans les puits pour une finale de 32 tours. On a dû compter les tours sur le jaune hier et même si ça n’a pas trop paru puisqu’il n’y a presque pas eu de neutralisations, c’est tout de même dommage. Hier, il y avait une classe de trop au programme. Matière à réflexion.
  • La compétition est féroce dans toutes les classes, mais elle le serait encore davantage si l’excellent Bryan Cloutier avait un volant. Le fait de le voir en Sprints Crate n’est pas suffisant. Cloutier est un très beau talent sur les lignes de côté actuellement. Qu’on lui trouve un steering au plus sacrant!
  • Présence remarquée au concours d’arrêts aux puits de Frédérick Gamelin aux côtés de Mathieu Bardier et Steve Forget sur la voiture de Mario Clair. Les jeunes fringants ont permis au Rocket de s’élancer de la position de commande samedi soir.
  • On n’aime jamais voir de carambolage sur le droit arrière à l’Autodrome Granby alors que les voitures arrivent à pleine vitesse comme ce fut le cas en finale Sport Compacts. Un accident qui aurait pu facilement être évité avec un peu plus de prudence. Une manœuvre à 4 de large finit rarement bien…
  • Un gros coup de chapeau à Jonathan Nadeau qui a réussi le tour de force de ramener sa voiture très endommagée à la suite d’un capotage il y a quelques semaines à Granby. Nadeau roule avec un petit budget mais il demeure un fidèle compétiteur à chaque semaine. Ça prend beaucoup de courage!
  • La famille Murray, ça c’est du beau monde! Un geste d’une rare bonté de tous se faire raser les cheveux en solidarité pour Grégory Lapointe, leur cousin atteint d’un cancer de type hodgkinien, la même maladie qui a déjà affligé Mario Lemieux et Saku Koivu. Bon courage, Grégory. Tu vas t’en sortir!
  • Belle bataille en Pro Stocks vendredi soir entre Bruno Richard et Pascal Payeur. Richard avait endommagé sérieusement son véhicule il y a quelques semaines et ça aurait pu mettre un terme à sa saison. Se retrouver de nouveau sur la première marche du podium a fait monter les larmes pour le pilote de la voiture 72. On aime ça, l’émotion!
  • Très bon week-end pour Even Racine qui commence à aligner les bonnes performances. Après une 11e place vendredi, The Wildcat a réussi sa meilleure performance en Modifiés à Drummondville avec une 6e Le premier podium n’est sûrement pas très loin.
  • Quand il n’est pas victime d’accidents ou de problèmes mécaniques, William Racine est au sommet de son art. L’homme à battre en Sportsman cette année sur tous les circuits, c’est le Petit Prince de la terre battue. Vous n’avez pas fini d’entendre parler de lui.
  • Va falloir se battre pas à peu près dans les prochaines années pour garder notre sport en santé. Non seulement le public est vieillissant dans les gradins, mais les plaintes se font de plus en plus fortes autour des pistes. Quand ce n’est pas l’environnement, ce sont des plaintes de citoyens en lien avec le bruit, comme ce fut le cas cette semaine à Drummondville. Des quartiers résidentiels se bâtissent autour de pistes de courses, qui avait été érigées en dehors des limites des villes justement pour cette raison. L’épiderme du Québécois moyen est rendu sensible en simonak et ce n’est pas la pandémie qui va aider à faire changer ça…
  • Les Modifiés arboreront des Sails Panels la semaine prochaine lors des épreuves qu’on présentera à Granby et au RPM Speedway. Un look différent, et aussi un comportement différent dans les virages. Ça promet!
  • Nous vous annoncerons la venue d’un autre partenaire qui a décidé d’embarquer dans l’aventure des Gars de Courses lors de notre émission de mardi soir. Nous avons toujours de la place pour d’autres partenaires qui ont les mêmes visions que nous, faire briller notre sport de tous ses feux.