Williamson conserve sa couronne en tant que Roi du Speed Palace

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Ken Bruce, Collaboration spéciale Dirt Track Digest

Lorsque les Modfiés de la région sud de la Short Track Super Series ont ​​quitté la piste de Port Royal Speedway en octobre dernier, c’est « Money » Mat Williamson qui avait été couronné le Roi du Speed ​​Palace.  Cinq mois plus tard, Williamson a de nouveau quitté cette piste pour retourner au Canada avec le gros chèque.

Williamson était de retour dans la voiture #3 de pour la première fois cette saison lors du week-end STSS Central PA Takeover.  Comme Jeff et Harry Behrent ne pouvaient y être ce week-end, c’a été une décision de dernière minute d’amener la puissante voiture Modifié Bicknell sur la piste.

« Jeff avait quelque chose cette semaine où il ne pouvait pas faire la course.  Il a fallu beaucoup de persuasions pour convaincre Jeff et Harry de nous laisser emmener la voiture ici pour courir », a expliqué Williamson alors qu’il répondait à d’innombrables félicitations par textos sur son téléphone.  « Nous devions courir et si nous ne pouvions pas amener la voiture de Jeff ici, Spot (le chef d’équipe de Williamson sur la voiture #88 Buzz Chew, Ron Ste-Marie) était prêt à commander des pneus American Racer pour l’équipe Buzz Chew pour que nous puissions courir.

Après une victoire convaincante dans sa qualification, Williamson a commencé l’épreuve principale de 40 tours à la huitième place et s’est rapidement frayé un chemin à travers le peloton.  Au cinquième tour, il a dépassé la détentrice de la pôle, Jessica Friesen, pour prendre la deuxième place derrière le meneur, Stewart Friesen, qui était loin devant le peloton à ce moment-là.  Alors que Friesen commençait à rencontrer des retardataires, Williamson s’est rapproché et était juste derrière le leader quand Anthony Perrego a causé le drapeau jaune à cause de son moteur qui explosait au 17e tour.

 

Lorsque la course a repris, c’est Friesen qui était de retour à l’avant et qui s’éloignait de Williamson alors que le peloton voyait les drapeaux croisés de la mi-course.  À ce moment, la piste commençait à n’avoir qu’avec une seule ligne de course alors que tout le monde roulait en bas.  Une fois de plus, Friesen s’approche des retardataires avec Williamson qui commençait à s’approcher de lui.  Au 28e tour, Friesen s’est retrouvé coincé dans le trafic permettant à Williamson de se retrouver dans le pare-chocs arrière du meneur.

Trois tours plus tard, c’était le « break » que Williamson attendait alors que Friesen manquait le bas de la piste dans les virages un et deux, ce qui a permis à Williamson de garder la ligne inférieure et de dépasser Friesen.

« Le trafic irréguliers a certainement été un facteur », a déclaré Williamson.  « Quand Stew a rejoint les retardataires, je l’ai rattrapé, mais avant ça, j’ai fait deux ou trois bons tours pour essayer de voir si je pouvais le rattraper.  Je ne m’approchais pas, alors je savais à ce moment-là que je devais économiser ma voiture et laisser la course se dérouler comme elle allait se dérouler.  Heureusement, ça a fonctionné en notre faveur. »

Williamson nous a parlé de la manœuvre qu’il a fait pour la tête.  « La même chose m’est déjà arrivée quand j’ai gagné d’autres courses en étant derrière une autre voiture et que j’arrive à l’autre bout du droit.  J’ai fait la même chose et il s’est rabattu sur moi.  La course 358 d’Oswego me vient à l’esprit lorsque (Matt) Sheppard a glissé et que je suis passé à côté de lui.  Je me suis retrouvé dans le premier virage tout excité d’être en tête puis, j’ai sorti de la ligne de caoutchouc et il m’a doublé.  Je savais donc qu’une fois dépassé, je devais juste tenir le bas et faire de mon mieux pour faire de bons tours avec lui. »

Pour Williamson. la saison a débuté en février au DIRTCar Nationals de Volusia où la voiture Buzz Chew #88 avait des résultats correctes, mais pas à la hauteur des attentes que l’équipe s’étaient fixées en 2020 lorsqu’elle a dominé la semaine en Floride.  Obtenir de bons résultats ce week-end était un bon moyen pour Williamson de retrouver la confiance que les équipes recherchent alors que la saison de course commence à peine à se dérouler en 2021.

« Ouais, nous avons eu du mal en Floride », déclare Williamson.  « Nous avons eu quelques courses décentes, mais pas au niveau que nous voulions et, comme je l’ai dit plus tôt, nous avons eu des contraintes cette semaine comme Jeff qui ne pourrait pas venir, mais nous devions courir.  Si nous ne commençons pas à courir en même temps que Stew, Matt et Larry, et que ces derniers continuent à le faire, nous allons nous retrouver derrière eux.  Heureusement, nous sommes toujours dans cette catégorie en étant dans le haut du classement avec ces gars-là.  C’était agréable de venir ici et de nous le prouver à nous-mêmes. »

Williamson s’est vu attribuer le surnom de « Money Mat ».  C’est un surnom bien mérité après avoir remporté la course du centenaire au Orange County Fair Speedway en 2019 récoltant la somme  de 100 000$ ainsi que le 200 au Super Dirt Week cette même saison récoltant une bourse de 50 000$.  Williamson a continué à gagner beaucoup d’argent en 2020 en remportant le STSS Speed ​​Showcase à Port Royal pour un montant de 53 000$ et le Eastern State 200 d’une somme de 25 000.  Pourtant, quand il s’agit pour les gens d’énumérer les meilleurs pilotes de course sur terre battue, les premiers et deuxièmes choix sont Stewart Friesen et Matt Sheppard.  Ce n’est pas quelque chose qui passe inaperçu pour le conducteur de St. Catherine’s en Ontario.

« C’est drôle que vous disiez cela parce que c’est ce que j’ai dit dans le cercle des vainqueurs », explique Williamson.  « Tout le monde veut parler de la qualité de Stew (Freisen) et de Matt (Sheppard), mais au cours de la dernière année et demie, nous avons dépassé Stew à chaque grande course et sommes partis avec l’argent, donc je ne sais pas ce que je peux faire pour gagner un peu plus de respect de tout le monde sur Facebook. »

« Nous allons simplement garder la tête basse et continuer à travailler.  À la fin de la journée, nous n’avons pas besoin que les gens disent que nous sommes les meilleurs, le dieu, le GOAT (Greatest of All Time) ou autre.  Nous devons juste continuer à travailler fort et nous concentrer sur nous-mêmes.  C’est ce que nous allons continuer à faire.  Avoir derrière moi des gars qui croient en moi est tout ce dont j’ai besoin et savoir qu’ils sont prêts à faire ce qu’il faut pour nous amener sur la voie de la victoire, c’est ce qui compte le plus pour moi. »

Tout le monde pense aussi que parce que Mat est le fils de Randy Williamson, les voitures qu’il conduit pour toutes ses équipes sont toujours nouvelles et fraîches.  Ce n’est tout simplement pas le cas.  La voiture #3 de Behrent que Mat a conduite à la victoire hier est une voiture vieille de trois ans que l’équipe continue de rouler.

« La voiture que je conduisais aujourd’hui est une Bicknell 2018 et je l’ai dit à la dernière dame qui m’a interviewé », a déclaré Williamson.  « Nous avons gagné quelques grandes courses avec de nouvelles voitures et je tenais à dire que c’est une nouvelle voiture, mais les gens ont tendance à penser qu’ils ont toujours besoin de nouvelles choses pour bien rouler.  C’est drôle comment ça fonctionne. »

« Cette voiture a été construite pour Tommy Meier à l’époque où il conduisait pour Jeff.  Elle n’a pas cent courses de roulées.  Ce n’est pas comme une nouvelle mais pas la pire.  Les voitures Buzz Chew sont toutes de 2020 ou 2019.  Ils n’ont pas de 2021 dans l’atelier et je pense qu’une seule des voitures de Jeff est neuve sur trois.  Nous avons certainement de bonnes voitures et je suis très chanceux de conduire pour de grands propriétaires qui me donne des bons équipements, mais vous n’avez en aucun cas besoin de nouvelles voitures pour gagner toutes les courses.!

Si vous avez des questions ou des commentaires, vous pouvez me joindre à dirtracefan25@hotmail.com ou sur Twitter @dirtracefan25.

 

Lien direct pour article en anglais

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Derniers articles publiés sur le site