Les notes du Super DIRT Week XLIX

Une chronique de Mike Mallett, collaboration spéciale de Dirt Track Digest

La 49e édition du Super DIRT Week fait maintenant partie de l’histoire. Comme j’essaie de le faire à tous les ans, j’aime prendre quelques jours pour réfléchir avant de pondre une chronique sur les événements de la semaine précédente.

La semaine nous a laissé énormément de choses sur lesquelles discuter et les gens vont continuer d’en parler longtemps. Malheureusement, ce n’est pas toujours pour les bonnes raisons, mais vous savez, rien n’est parfait comme l’était certainement l’édition de cette année. Ça arrive que les choses ne tournent pas toujours comme on le veut.

Normalement, je ne m’emballe pas souvent sur grand chose, mais pour pour toutes sortes de raisons, ce que nous venons de vivre cette semaine m’ont fait réfléchir un peu plus que par le passé. J’ai lu beaucoup de choses sur les réseaux sociaux et vu des attaques sur certaines personnes impliquées dans le Super DIRT Week.

J’ai beaucoup de choses à survoler à sans plus attendre, voici mes réactions concernant le Super DIRT Week XLIX.

N’avez-vous pas été divertis?

J’utilise ce sous-titre pour cette partie parce que j’adore le film Gladiateur et que cette ligne est dite par le personnage principal, Maximus, à un certain moment dans le film.

Je demande donc aux amateurs qui ont assisté au Super DIRT Week, n’avez-vous pas été divertis? Regardez, on sait tous que la piste n’était pas en bon état, mais avez-vous regardé les courses? Vendredi soir, la piste avait ses problèmes, mais la course 358 du samedi au Salute to the Troops 150 et la finale de dimanche ont été divertissantes. N’est-ce pas là la raison pourquoi nous allons aux courses? Ou bien nous y allons seulement pour se plaindre peu importe ce qui arrive? Il y a quelques années, les gens critiquaient le fait que la piste avait pris du rubber le samedi. La piste était en bon état et personne n’a détruit quoi que ce soit à part des pneus, mais on s’est plaint. Alors qu’est-ce qui est mieux? Aucune piste n’est parfaite à 100%, tout le temps. On se souvient toujours des mauvais côtés d’une piste, mais pour une raison que j’ignore, on continue de marteller sur ce clou et on ne donne jamais le crédit quand c’est mérité. Trois des cinq derniers événements se sont passé très bien avec quelques finales fantastiques. On a appris beaucoup la première année et ce fut encore le cas cette année. Rappelez-vous, nous avons perdu une année complète en raison de la COVID-19 alors que rien n’a fonctionné pendant 365 jours. La tradition s’est donc estompée.

En piste, Stewart Friesen et Mike Maresca ont offert tout un spectacle en piste samedi et ça nous a tenu sur le bout de notre siège. Zach Sobotka a effectué toute une remontée pour remporter la course DIRTcar Sportsman, incroyable! Les remontées de Stewart Friesen et de Tyler Dippel après leurs accrochages respectifs dimanche valaient le prix d’entrée à elles seules. Je sais que je serai crucifié pour ça, mais en général, les courses ont été excitantes. Il y avait des dépassements et les pilotes ont fait de leur mieux avec les conditions offertes. Pourquoi ne pouvons-nous pas comme amateurs de courses nous aussi faire de même?

Tout le monde aimerait revivre le Mile et dire à quel point c’était mieux. Pourtant, on ne se rappelle pas des trous dans la courbe trois et quatre à certains moments. On les recouvrait de ciment puis on ajoutait de la terre par-dessus parce qu’ils étaient trop creux. Syracuse avait aussi ses défis de préparation de piste et de poussière à travers les années. Avons-nous une si mauvaise mémoire que ça?

Levons notre chapeau aux pilotes

Je sais que j’ai un jugement sévère avec tout ce que j’ai dit plus haut, mais j’aimerais tout de même lever mon chapeau à tous les pilotes qui ont décidé d’aller en piste pour mettre leur équipement et leur propre santé à risque pour m’offrir un spectacle à moi et aux amateurs de courses. Mon coeur est avec tous ceux qui ont subi de sérieux dommages matériels. Il s’agit d’un sport dangereux que nous apprécions tous. Les conditions de piste étaient difficiles mais vous avez fait de votre mieux. Pour ça, j’en suis reconnaissant. J’ai passé une semaine divertissante de courses et j’ai pu passer du temps avec ma famille de la terre battue.

Je respecte ceux qui ont décidé d’aller en piste et j’ai aussi le même sentiment pour ceux qui ont décidé d’embarquer pour mieux se retirer après quelques tours dans chacune de leurs courses. Je suis certain que chaque décision n’était pas facile à prendre, et ce même si vous vous êtes rendus jusqu’au bout. Il y aura une multitude d’heures qui seront consacrées au cours des prochains jours pour préparer vos voitures à une prochaine sortie. Merci à tous ceux qui ont insisté pour essayer de m’offrir un spectacle. Merci pour tout ce que vous faites et ce que vous avez fait lors du Super DIRT Week. Vos efforts ne sont pas passé sous silence.

Ça DOIT rester à Oswego

Je l’ai dit après la première année, et je vais le redire encore. J’adore le Super DIRT Week à Oswego. C’est là que le Super DIRT Week doit avoir lieu. Il y a vraiment une atmosphère tout à fait spéciale quand nous mettons les pieds à Oswego. Peu importe si vous vous trouvez dans le grand estrade, ou bien sur la ligne droite extérieure, ou encore dans l’allée des restaurants, il semble vraiment que c’est l’endroit parfait pour recevoir un tel événement.

Je suis bien désolé pour ceux qui croient faire revivre Rolling Wheels, ou bien ramener le Mile. Ça n’arrivera pas. Oswego est là pour rester avec un contrat de cinq ans en place et avec la 50e édition l’an prochain. Il est temps de passer à autre chose et d’oublier Syracuse. L’événement sera à Oswego pour les années à venir. Je suis peut-être dans la minorité, mais je suis content que ce soit ça. Ce n’est pas parfait, mais il ne semble pas y avoir d’alternative viable.

Une de mes choses préférées ici, c’est que la communauté veut nous avoir. Ce n’est pas comme le New York State Fairgrounds où il ne voulait que se débarasser de la piste de courses. La ville célèbre l’événement comme nous. Ils connaissent tous les bénéfices qu’apportent le Super DIRT Week dans la communauté et ils nous accueillent à bras ouverts. Où pourrions-nous retrouver le même genre d’accueil, ailleurs? Je suis chanceux de travailler à Oswego de façon régulière. Je travaille avec des gens qui n’iraient jamais voir une course sur terre battue ailleurs, mais ils vont supporter le Super DIRT Week à chaque année. Ils veulent que l’événement reste en ville car ça supporte toute la communauté. Recevoir autant de gens sur une brève période en ville est excellent pour la viabilité à long terme de la ville.

La météo

J’ai fait quelques recherches météorologiques. Pourquoi ne pas les utiliser quand on veut appuyer un argumentaire? Avec les données que j’ai pu colligées sur différents sites météo, même si je ne suis pas un météorologiste, la ville d’Oswego a reçu plus de deux pouces de pluie en septembre comparativement à ce qu’elle reçoit en temps normal. De plus, la majorité de cette pluie est survenue tard au cours du mois. Il n’y a RIEN DE PIRE quand on veut ajouter de la terre sur une surface asphaltée. Y a-t-il moyen de corriger ça même sans la collaboration de la météo? Je suis certain que c’est possible, mais je ne suis pas un expert en la matière. Je vous garantis que les choses seront faites différemment l’an prochain.

Jeremie Corcoran et son équipe de préparation de piste et ils ont tout essayé pour améliorer la situation. Ils n’ont pas été capables. Si vous voulez savoir comment Corcoran se sentait, vous pouvez regarder son entrevue dans notre émission d’avant-course de dimanche. Il a mis tout son coeur là-dedans (https://www.youtube.com/watch?v=R7He7NfA68A – à la 52e minutes). En raison de circonstances dont je n’étais pas au courant, on a mandaté Jeremie de prendre charge et amener les choses à bon port avec peu de temps devant lui. La météo n’a jamais collaboré. Il veut une autre chance de se faire valoir en 2022 et j’espère qu’on la lui donnera.

Pas de garantie, SVP

Des places garanties sont réservées à ceux qui ont le statut Platinum ainsi qu’aux vainqueurs d’épreuves Super DIRTcar Series, DIRTcar 358 ou bien DIRTcar Sportsman. Ils ont l’opportunité de partir à l’avant des consolations. Je me pose la question: Pourquoi cette garantie qui existait à Syracuse est encore là? C’est beaucoup plus facile de dépasser à Oswego que ce l’était auparavant. Ces pilotes ont déjà des statuts provisionnels, alors pourquoi peuvent-ils partir à l’avant des consolations?

On ne fait pas ça nul part ailleurs lors d’événements majeurs, et ce n’est pas le cas non plus lors d’épreuves régulières de la série Super DIRT Car. Pourquoi la tradition continue au Super DIRT Week? Les pilotes qui partent aux premiers rangs des consolations méritent d’être là en raison de leurs performances en piste et personne ne devrait perdre sa place parce qu’ils n’ont pas le statut Platinum ou participé à toutes les courses de la série. Il s’agit de notre gros événement de l’année; et les grilles de départ devraient être basées sur comment les pilotes ont terminé leurs qualifications.

Les pilotes possédant le statut Platinum possèdent déjà des provisionnels dans la majeure partie dews cas. Peut-on les forcer à mériter leurs places comme le font plus de 50 pilotes qui n’ont pas le statut Platinum? Personnellement, je ne suis pas un amateur des provisionnels non plus. Si tu ne réussis pas à te qualifier, et bien tu n’embarques pas. La grille devrait être composée des 41 meilleures voitures de la semaine. Il n’y a pas de provisionnel au Knoxville Nationals, ou encore lors de gros événements, alors pourquoi en avons-nous besoin au Super DIRT Week? Laissons les 41 meilleurs pilotes de la semaine se battre pour la victoire. C’est notre plus grosse course de la saison. Organisons-nous pour ça paraisse en donnant la chance aux 41 meilleurs qui ont mérité leur place sur la grille se retrouvent en finale.

C’est tout ce que j’avais pour cette année. Je suis certain que certaines de mes opinions ne seront pas populaires ou encore bien reçues. Je n’écris pas souvent d’articles d’opinion, mais ça fait du bien à l’occasion de vous partager mes pensées sur certaines choses. Si vous les aimez, tant mieux. Si ce n’est pas le cas, c’est correct aussi. J’apprécie les divergences d’opinion et les bons débats sont toujours agréables à avoir.

Là-dessus, merci d’avoir pris le temps de me lire. Merci de nous avoir suivi chez Dirt Track Digest au cours de la semaine et en espérant pouvoir vous croiser lors d’un autre événement de courses prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site