Dans le calepin de Tommy

Made with LogoLicious Add Your Logo App

Les Gros Blocs. Ça résume la soirée d’hier. C’est tout simplement incroyable à quel point la venue des voitures munies de ces moteurs ajoute une couche de plus au spectacle. La vitesse, le son, la reprise à la sortie des virages, la roue dans les airs, tout est au rendez-vous.

 

 

La série canadienne Gros Block présentée par Ramone Pizzeria nous donne constamment des spectacles de grande qualité. Les courses sont elevantes, serrées et remplies de dépassements. Celle d’hier ne fait pas exception à la règle. En entrevue avec mon collègue Anthony Marcotte dans l’émission Cette Semaine aux Courses, Steve Bernard disait qu’il allait mettre fin à la malchance de la voiture verte et du gros bloc mais encore une fois la guigne s’est poursuivie. Steve était dans un autre monde complètement, seul à l’avant et une crevaison est venue mettre fin à la domination. Il a tout de même réussi à revenir lutter pour une position dans le top 5 à la fin de la course.

 

 

Carey Terrance a profité d’une relance pour devancer Mathieu Desjardins et remporter la victoire. Une chose est sûre, il y a du moteur dans la voiture 66x. Incroyable à quel point il est en mesure de regagner le temps perdu dans les lignes droites. Desjardins a terminé 3e mais la manoeuvre de la course lui revient avec son dépassement fait avec une précision chirurgicale sur Erick Rudolph. Mathieu est toujours à surveiller en Gros Bloc et encore plus depuis qu’il coure à temps plein dans la série.

 

David Hébert a terminé 2e et on sentait que plus la course avançait, plus le ONE était rapide. Il l’a dit lui-même, il aurait aimé que la course aille 100 tours. Un pilote qui m’a impressionné hier est Jeremy Roy. Il coure beaucoup moins que les autres pilotes et a tout de même réussi à se remettre d’un arrêt aux puits pour revenir se battre avec les autres Gros Bloc. Le champion défendant de la série, Michael Parent, et son nouveau surnom donné par Anthony Marcotte, le Grizzly de Granby, a bien débuté la défense de son titre avec une 4e position.

 

Si on a été malchanceux depuis le début de la saison avec la météo, hier soir on a été choyé de pouvoir avoir un programme de courses. Je pense qu’il a plu assez pour annuler le programme à moins de 1km à la ronde de la piste. La présence de nuage a vraiment contribué à garder la piste collante et on a pu vraiment apprécier la puissance des Gros Blocs.

 

 

Martin Pelletier a mis la main sur le bonus du premier 358. Martin me racontait que l’équipe se creusait la tête depuis le début de la saison par rapport à la voiture et ses performances. Hier soir, il a remis son W16 dans la voiture et a obtenu un top 10. On espère maintenant que les problèmes sont derrière lui parce qu’on le sait qu’il est capable de se battre avec les meilleurs.

 

 

Une pensée pour Steve Bernier qui a été victime d’une spectaculaire embardée dans sa qualification. Selon ce qu’on a pu apprendre, il a reçu son congé de l’hôpital et bien qu’on a craint des blessures au dos, il s’en est sorti relativement sans maux graves. La santé est la chose la plus importante dans tout ça mais on doit quand même penser à toutes les heures dans le garage et le coût relié à la réparation qui sont engragés par ce fenre d’accidents. On peut dire la même chose d’Alexandre Salvas et de Keven Letendre qui ont été impliqués dans un sérieux accident. Plusieurs heures dans le garage à prévoir. Parlez-en à Pascal Payeur qui est allé chercher la victoire dans le B-Main. Près de 94h de travail et 13000$ plus tard, la voiture était de retour en piste.

 

 

William Racine avait annoncé qu’il revenait en Sportsman cette saison pour gagner le championnat à l’Autodrome Granby. Il connait un excellent début de saison mais n’avait toujours pas triomphé. C’est maintenant fait. Il a sa victoire à la maison. Un autre qui devait être très heureux est le pilote de la voiture 72 Samuel Lajoie. Il a remporté la victoire dans la finale Sportsman Futur et a terminé 4e dans la finale après avoir mené plusieurs tours. Une très belle soirée pour un gars qui travaille fort.

 

 

37 Sportsman hier encore. Est-ce qu’on peut parler d’un success story pour cette classe? Ce qui est d’autant plus impressionnant est la compétitivité dans la classe. Il y a quelques pilotes qui se démarquent mais l’ensemble du peloton est en mesure de lutter. C’est bon pour la classe et pour le spectacle.

 

 

J’étais heureux de voir Alex Therrien dans les puits. La situation a fait couler de l’encre et a fait jaser pas mal mais Alex est compétitif et il est un plus pour le spectacle. Il a fait le doublé hier. Il était en position pour se battre pour la position du meilleur 358 avant d’abandonner. Il a terminé 3e en Lightning Sprints.

 

 

Simon Jacques et Pascal Lévesque ont tour à tour abaisser le record de piste datant de 10 ans. Dans des conditions ultra rapides, les pilotes ne levaient pas le pied. C’est tout simplement fou.

 

 

 

 

Finalement, je suis retombé en enfance hier en voyant Steve Paine. Mon premier idole était de retour en tant que spectateur. Mes sources me disent que les chances sont bonnes de la voir en piste lors de la présence de la STSS.

 

 

On se donne rendez-vous ce soir à l’Autodrome Drummond pour la 2e soirée Gros Bloc.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site