Une soirée incroyable !

Hier soir à l’Autodrome Granby , les fans réunis ont eu droit à un spectacle de grande qualité alors que les 4 catégories ont offert d’excellentes courses et ajoutons l’intronisation de Réal Lafrance à cela et ça été une soirée incroyable.

 

 

La finale de la soirée a été celle des Modifiés. Habituellement, on retient une ou deux bagarres dans une course mais hier soir, il y a eu de l’action du tour 1 au tour 50. Tout d’abord, le retour en force de Kayle Robidoux qui luttait pour un podium avant de subir un bris. Si Kayle est en mesure de revenir au niveau où il était avant son départ, on ajoute assurément un autre prétendant à la victoire. Ensuite, bien évidemment, est la lutte entre les frères Racine. William qui mène ses premiers tours alors qu’Even le poursuit. Une relance où Even vient prendre la tête mais William ne baisse pas les bras et revient se rapprocher de son frère. La possibilité de terminer 1 et 2 était bien là. Malheureusement, une relance hâtive de William a fait qu’il a été pénalisé de 2 positions et il n’a pas été en mesure de revenir se battre avec son frère.

 

 

Michael Parent et Luke Whitteker se sont battus dans le top 5 pour presque l’entièreté de la course également. Ces 2 pilotes n’ont pas le début de saison souhaité et c’était bien de les voir enfin être là où on les attendait. On a eu également une belle lutte entre les frères Bernier et des remontées tout simplement incroyable de Félix Roy et David Hébert pour se retrouver sur le podium. C’est pas compliqué, 8 pilotes ont gagné au moins 10 positions dans la finale. C’est rare que l’on voit cela. Christopher Cormier a travaillé extrêmement fort pour remonter du dernier rang à la 11e place également après que son équipe aille travaillé comme des forcenés pour changer le différentiel entre la qualification et la finale. Et le clou du spectacle a été les 2 derniers tours où tout a changé. David Hébert a pris la tête et Félix Roy est passé de la 4e à la 2e position au dernier virage. Bref, je veux lever mon chapeau à tous les pilotes qui nous ont offert un spectacle haut en couleurs.

 

 

En Sport Compact, la lancée s’est poursuivie avec une fin de course complètement folle où Dominik Blais s’est presque retrouvé face au trafic dans la courbe 4 au dernier tour mais a été en mesure de reprendre le contrôle pour gagner la course devant Mathieu Deschamps et Jérémie Goyette. Ça joue serré et ça joue fort en Sport Compact mais tout le monde semble accepter que ça fait partie des courses et c’est le spectateur qui en profite. Une chose est sûre, c’est difficile de demander mieux comme début de saison niveau spectacle.

 

 

En Pro-Stock, Gabriel Caouette avait la voiture pour rouler le bas du circuit en début de course et cela lui a permis de prendre les devants et de ne plus jamais regardé derrière. Il remporte son premier titre de Monsieur Pro-Stock. Jonathan Levesque a pris le 2e rang et lui aussi a fait des dépassements par l’intérieur. Bruno Cyr a terminé 3e après une difficile qualification. Il faisait bon de revoir Stéphane Larivière en piste. Après le gros accident à Cornwall, son deuxième cette année, on pensait remiser la voiture pour le reste de la saison mais on a travaillé extrêmement fort pour revenir à temps vendredi.

 

 

En Sportsman, Antoine Parent avait le couteau entre les dents et une voiture qui lui permettait de s’exprimer. Parti 13e, il a rapidement pris la tête de l’épreuve. En fin de course, Donovan Lussier était en mesure de réduire l’écart mais il est demeuré trop loin pour avoir la chance de tenter quelque chose. Parent était le nouveau meneur en Sportsman suite à la semaine dernière et il vient accentuer son avance dans les points avec cette victoire. Grosse surprise au 3e rang alors que Matthew Robidoux est venu récolter son premier podium en carrière à l’Autodrome Granby. Il n’avait vraiment pas l’air d’un pilote qui n’avait que quelques départs sur ce circuit qu’on sait technique et difficile.

 

 

Bref, ça été une très belle soirée et il faut souligner le travail encore une fois de Jean-Francois Tessier qui a préparé un circuit qui permettait les dépassements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site