Williamson continue de bâtir sa légende à Oswego

Un article de Bobby Sweeney, collaboration spéciale de Dirt Track Digest

OSWEGO, NY – Mat Williamson est retourné dans le cercle des vainqueurs à Oswego Speedway après avoir pris la tête aux trois quarts de l’épreuve de 200 tours dimanche en gros blocks présentée par Billy Whittaker Cars. Un coup en avant, Williamson a mis tous ses rivaux hors de portée pour aller chercher le gros chèque de 50 000$ et tirer un trait sur une semaine exceptionnelle pour lui et ses équipes.

Peter Britten et Jimmy Phelps formaient une paire sur la première ligne au départ, avec Larry Wight ayant pris le dessus sur Max McLaughlin dès le départ. Williamson s’est ensuite emparé de la 4e place aux dépens de McLaughlin au 20e passage, alors que le vainqueur de la veille en 358, Stewart Friesen, perçait aussi le Top-5 peu de temps après.

Friesen était très rapide tôt dans l’épreuve, prenant la mesure de Williamson pour accéder à la 4e place au 30 passage. Pendant ce temps, Phelps ne laissait pas beaucoup de place pour respirer à Britten avec seulement un demi seconde de distance entre les deux bolides alors qu’on approchait le traffic. Une neutralisation au 39e tour a permis à Britten de prendre une grande respiration. Pendant le drapeau jaune, Williamson a été le premier parmi les meneurs à entrer aux puits pour ajouter de l’essence.

Britten et Phelps semblaient avoir les deux meilleures voitures en avant alors qu’ils menaient confortablement sur le reste du peloton au tour numéro 50. Derrière eux se trouvaient Wight et Friesen qui luttaient pour la 4e place, avec Mike Maresca au 5e rang. Les choses sont demeurées calmes jusqu’au 75e tour avec toujours l’Australien en tête.

Maresca a été le prochain candidat à la victoire à rentrer aux puits au tour numéro 92. Pendant ce temps, Williamson était de retour jusqu’à la 6e place après son arrêt. Matt Sheppard, quant à lui, se retrouvait 8e après avoir effectué plusieurs arrêts aux puits. Tyler Dippel était aussi en mesure d’avancer rapidement vers les avant-postes en prenant la mesure de Friesen puis en mettant de la pression sur Wight pour le troisième rang à la mi-course.

Alors que Phelps accentuait la pression sur Britten pour la tête, il s’est soudainement immobilisé pour une crevaison avant-gauche. Avec Phelps aux puits, Wight et Dippel se sont retrouvés sur les deux dernières places provisoires du podium. Wight a mis de la pression sur Britten pour la tête à son tour jusqu’au tour 125 où il a pris le chemin des puits pour changer trois pneus. Dippel s’est alors retrouvé deuxième devant Friesen.

Le Canadien n’est pas demeuré troisième bien longtemps alors qu’il a perdu les commandes de son bolide dans la courbe numéro 1 au tour 133. C’est ce qui a permis à Williamson d’accéder à la troisième place, suivi de Billy Decker et de Sheppard. Alors qu’on franchissait le tour 140, Britten était la seule voiture toujours en piste qui ne s’était toujours pas arrêtée aux puits. De plus en plus, on se demandait si un arrêt aux puits faisait vraiment partie de sa stratégie initiale.

Au tour 149, Dippel a tenté le grand coup pour la tête. Un contact sévère s’est produit propulsant la voiture de Britten dans le mur extérieur. Dippel s’est arrêté pour une crevaison arrière-droite et Britten a dû faire la même chose pour des dommages aux quatre coins de son bolide. C’était la chance qu’attendait Williamson, le champion en titre de l’édition 2019, qui s’est alors retrouvé au premier rang.

Williamson a alors affiché une belle constance à l’avant en prenant une belle avance sur Decker et Sheppard sur la relance. Un drapeau jaune au 165e tour est venu effacer un demi-droit d’avance pour Williamson. Incidemment, Friesen était de retour au 6e rang après son tête-à-queue, suivi de Dippel en 7e position. Les deux pilotes ont de nouveau avancé à la relance et étaient impliqués dans une bataille pour le 4e rang avec Tim Sears Jr.

Friesen s’est retrouvé brièvement 4e et a presque pris la mesure de Sheppard pour le troisième rang avant que Dippel ne s’invite à la danse en dépassant Friesen au 180e. En avant, Williamson se tenait à bonne distance de Decker qui s’est retrouvé pressé par Sheppard au 190e tour.

Pendant cette bataille impliquant Decker et Sheppard, Williamson était complètement seul à l’avant. Decker et Sheppard était côte à côte pour le 2e rang au moment où Sears Jr. s’est arrêté sur une panne d’essence au 194e tour. Williamson a donc vu fondre son avance avec seulement 6 tours à faire.

Mais Williamson était en pleine possession de ses moyens et n’a pas raté sa relance pour un vert-blanc-quadrillé. Il a donc filé vers son deuxième titre en carrière lors du Billy Whittaker Cars 200. Decker a terminé deuxième devant Sheppard, Friesen et Wight qui sont venus compléter le Top-5.

« Je ne peux pas remercier suffisamment les gars des amortisseurs Integra, a dit Williamson. On s’est tous consultés hier soir pour savoir quelle stratégie entreprendre pour être le meilleur possible. Ils m’ont donné de l’excellent matériel pour passer à travers tous ces trous pendant 200 tours. Habituellement, je ne change jamais d’amortisseurs pour gagner, je m’en remet toujours à la base. »

La majorité des équipe ont pris une stratégie similaire à ce qu’on voyait à Syracuse alors que la majorité des voitures ont fait une visite aux puits rapidement pendant la course question d’être le plus rapide possible en fin de parcours. Williamson a été l’un des premiers à le faire et ça s’est avéré payant.

« Nous prévoyions initialement rentrer aux puits plus tard, mais nous sommes entrés au tour 42 parce qu’on ne voyait pas beaucoup de dépassements, a noté Williamson. On a décidé d’entrer et on savait qu’on allait se battre avec Billy, Dippel, Matt et ce groupe. Je ne pensais pas que Britten serait capable de se rendre jusqu’au bout et on attendait que le 1 s’auto-détruise! J’ai dit aux gars que je ne pensais pas que Peter se rendrait au bout avec l’essence et je me sens mal pour lui de ne pas en avoir eu le coeur net. Heureusement, on n’a pas été impliqué dans leur accrochage et ça nous a donné la tête. »

La dernière présence de Decker au Super DIRT Week dans l’équipe Gypsum lui a presque donné sa cinquième victoire en carrière et deuxième avec l’équipe mais il est arrivé tout juste à court.

« On était assez rapides, j’essayais juste de ramener la voiture à bon port, a dit Decker. Je lève mon chapeau à l’équipe pour m’avoir donné une voiture capable de résister à 200 tours de la sorte. J’ai ouvert la machine à partir de la relance du 167e tour. C’était juste de voir comment être capable de prendre tous ces trous et comment la voiture allait réagir. »

 

Sheppard était pas mal proche, mais pas assez pour aller chercher son troisième titre au Super DIRT Week. Après une belle bataille avec Decker, Sheppard a dû se contenter du troisième rang.

« J’étais correct pour embêter Billy, mais pas assez pour aller chercher Mat, a noté Sheppard. Il était très rapide. J’ai essayé de pousser la machine au maximum en fin de course et mon équipe m’a dit que j’avais une des meilleures voitures à la fin. Ce n’était toutefois pas assez pour aller chercher le 88. »

BILLY WHITTAKER CARS 200 FEATURE FINISH (200-LAPS): 

1. 88W-Mat Williamson[7]; 2. 91-Billy Decker[27]; 3. 9S-MAtt Sheppard[8]; 4. 44-Stewart Friesen[5]; 5. 99L-Larry Wight[4]; 6. 66X-Carey Terrance[18]; 7. 98JS-Rocky Warner[17]; 8. 1-Tyler Dippel[9]; 9. 2A-Mike Gular[21]; 10. 98H-Jimmy Phelps[2]; 11. 32CM-Max McLaughlin[3]; 12. 19-Tim Fuller[13]; 13. 35-Mike Mahaney[31]; 14. 34-Kevin Root[26]; 15. 83X-Tim Sears Jr[10]; 16. 21A-Peter Britten[1]; 17. 6H-Josh Hohenforst[19]; 18. 42P-Pat Ward[6]; 19. 115-Kenny Tremont Jr[37]; 20. 7MM-Michael Maresca[20]; 21. 28M-Jordan McCreadie[22]; 22. 111-Demetrios Drellos[14]; 23. 20-Brett Hearn[24]; 24. 5H-Chris Hile[11]; 25. 28ZT-Gary Lindberg[35]; 26. 43-Keith Flach[32]; 27. 44P-Anthony Perrego[12]; 28. 62S-Tom Sears Jr[25]; 29. 215-Adam Pierson[36]; 30. 22-Brandon Walters[38]; 31. 3-Justin Haers[30]; 32. 2-Jack Lehner[28]; 33. 17-Marcus Dinkins[39]; 34. 43H-Jimmy Horton[33]; 35. 25-Erick Rudolph[34]; 36. 4-Billy VanInwegen Jr[23]; 37. 49-Billy Dunn[41]; 38. 48TOO-Dave Rauscher[40]; 39. 26-Ryan Godown[15]; 40. 9-Marc Johnson[16]; 41. 23C-Kyle Coffey[29]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site