Un couple de courses!

Ensemble dans la vie depuis quelques années, Josée Fortier et Manuel Piette partagent plusieurs points communs mais les courses font partie de ces choses qui les rassemble les weekend. On peut voir Josée compétitionner en Modlite alors que Manuel est un régulier dans la classe Sportsman. Nous nous sommes entretenus avec eux pour avoir une idée de leurs plans 2021.

La saison 2020 a été une saison des plus bizarres et pour Manuel, la perte de plusieurs commanditaires et toutes les incertitudes qui entouraient la saison de courses l’ont poussé à garder sa voiture dans le garage. De plus, lorsqu’il est allé aux courses avec Josée, le manque d’ambiance à cause du manque de spectateurs rendait cela très différent. Dans le cas de Josée, elle a sorti sa voiture mais ce n’était pas la même chose qu’à l’habitude. <<C’était difficile d’être dans le rythme des courses. Compte tenu de la situation économique crée par la pandémie, nous avons perdu tous nos commanditaires donc les plans ont beaucoup changé. Cependant même s’il était difficile en début de saison de ne pas aller tous les weekends aux courses, j’en ai profité pour faire autre chose. Le plus difficile pour moi a été de devoir mettre une croix sur les courses aux États-Unis.>>nous disait la pilote de la voiture 08.

 

Encore une fois, beaucoup d’incertitudes entourent la saison 2021 qui approche à grand pas. La perspective d’une saison écourtée est encore bien présente rendant la fixation d’objectifs difficile. Malgré tout, Manu devrait être en piste.<< Faire le plus de courses possibles si le budget le permet. Les commanditaires ont aussi souffert durant la pandémie et encore aujourd’hui. Advenant que l’on puisse courir cette saison, je ne ferai assurément pas tous les programmes. J’aimerais profiter de cette saison hors de l’ordinaire pour faire des tests sur ma voiture. J’aimerais aussi faire un podium même si la compétition est très forte.>> disait Manuel.

Du côté de Josée, on sortira probablement la voiture mais on ne sait pas quand ni à combien de reprises. <<Il est difficile de faire des plans pour la saison à cause de l’incertitude. Je ne pense pas participer à tous les programmes de Modlite. La seule chose qui est sure est que si les frontières finissent par ouvrir, je veux aller courir à Fulton lors de la fin de semaine du Outlaw 200. Sinon, je veux continuer d’apprendre et de m’améliorer en piste et surtout être moins matante!!! (rires)>> disait-elle.

Facebook Manuel Piette

Pour Josée, les résultats ne font pas partie de ce dont elle est le plus fière aux courses. <<Je suis fière d’avoir oser vivre ma passion et d’embarquer dans cette aventure seule, C’était et c’est toujours un énorme défi. Je suis fière également d’avoir appris la mécanique d’un Modlite et ses ajustements. Comme je n’ai personne pour vraiment m’enseigner, l’apprentissage se fait plus lentement. De courir avec un petit budget entre en ligne de compte aussi. Mon but n’est pas encore de monter sur le podium mais de toujours continuer à apprendre et de simplement m’amuser. >> racontait-elle.
Du coté de Manuel, sa 2e position acquise à Granby et sa 2e et 3e position à St-Guillaume font partie de ses réussites. Le fait de sortir avec la voiture en dehors du Québec aussi. <<De sortir de ma zone de confort et d’aller courir aux États-Unis. Josée m’a convaincu d’aller courir à Mohawk et j’ai bien aimé mon expérience. Je suis fier de réussir à aller aux courses seul ou avec seulement 1 personne et d’être en mesure d’avoir de bons résultats.>> nous disait Manu.

D’ailleurs Manuel s’est tenu occupé cet hiver alors qu’il fait du déneigement pour la compagnie familiale et de la motoneige. Il a également commencé la pêche sur la glace. Au moment de l’entrevue, il s’afférait à faire les sucres.

Un couple de courses qui ne coure pas dans la même catégorie permet à celui qui n’est pas en piste de suivre les faits et gestes de l’autre sur la piste. Pour Manuel, il trouve cela le fun de voir Josée sur la piste mais trouve cela aussi énervant et inquiétant. Josée de son côté ne stress pas beaucoup lorsque Manu est en piste. Il est rarement impliqué dans des incidents qui ont effrayé Josée à part un épisode avec du feu lors d’une course à St-Guillaume.

Nous étions curieux de savoir si un jour on pourrait les voir s’échanger de voitures et pour Manu c’est tout simplement impossible puisqu’il n’arrive pas à embarquer dans la voiture ! (rires). Pour Josée, même si elle a déjà essayé la voiture de son chum, cela ne fait pas partie des plans. Manuel a eu la chance de faire ce que peu de pilotes peuvent se vanter d’avoir fait et c’est de courir son père. <<C’est un beau trip père-fils mais en piste, il devient un compétiteur comme les autres. Le fait de se retrouver aux courses en famille avec oncle, cousin et amis est vraiment une chance qui me permet de vivre des moments précieux.>> disait-il.

Depuis quelques saisons, Josée œuvre comme officielle à Granby. <<C’est une autre facette des courses, une autre corde à mon arc. J’ai été spectateur durant de nombreuses années, puis photographe et cela m’a donné des opportunités de voir les courses de façon différente surtout à Oswego et Syracuse. Pour une passionnée de courses comme moi, c’est un formidable privilège que de pouvoir participer aux courses de plusieurs façons.>> me racontait-elle.

Des gens à remercier
Manu : MRST
Remorquage JMS
Pichard Excavation
Aciers Richelieu
Éric Champagne Architecte
Construction Sorel
Després Mécanique Mobile
Usinage Coté-Audet
April Super Flo
Maxime Desrosiers pour m’avoir suivi même dans nos courses aux États-Unis
Martin Pelletier et Claude Brouillard pour leurs précieux conseils.
Tous ceux qui me soutiennent
Finalement, ma blonde qui n’est jamais bien loin même lorsqu’elle course.

Josée :
Alexia Roux, une vraie de vraie passionnée qui sait être là pour m’aider. Elle a été d’une aide inestimable.
Jason Parent et Chapoute qui sont toujours là quand j’ai besoin d’eux.
Mon chum qui me suit dans mes trips de courses.
The RÉ
Pichard Excavation
Créations Bizart.
Mon père, qui je ne sais pas comment, m’a transmis sa passion et ca vient de lui mon numéro 08. C’est le numéro qu’il voulait lorsqu’il a commencé à monter une voiture.

Merci à vous 2 pour votre temps et bonne chance pour la saison 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site