Mario Clair se prépare à défier les meilleurs au Québec!

Un article de Don Simpson, collaboration spéciale Dirt Track Digest

Dans la région de Drummondville, le nom Clair a toujours été associé à la scène de la course sur terre battue depuis un demi siècle. L’histoire a commencé s’écrire par René Clair, puis ses fils Gino et Mario ont pris le flambeau.

En 2021, Mario Clair va de nouveau faire honneur à la famille et sera de retour à bord de la voiture 22c de l’équipe du ONE à l’Autodrome Granby et au RPM Speedway. De plus, Mario conduira sa propre voiture à sa piste locale de l’Autodrome Drummond.

Avant d’arriver à cette saison qui est à nos portes, tout a commencé pour Mario en 1992 quand il a pris place dans une voiture de courses pour la première fois. En 1996, le jeune pilote québécois a dominé la classe Sportsman à l’Autodrome Granby, remportant neuf victoires et le championnat de piste.

En 2004, Mario a fait le saut en classe Modifiés gros blocs, sur les pistes de Granby et Drummond. Il y a trouvé sa passion. Après 12 ans de compétition, Mario a sauté à pieds joints dans le défi que lui procurait la classe gros blocs et c’est devenu le summum de sa carrière jusqu’à maintenant.

Par contre, le fait de courir à temps plein en gros blocs a été malheureusement de courte durée en raison de ses coûts très élevés. La division gros blocs a été officiellement abolie au Québec pour laisser place aux 358 quelques années plus tard en raison du peu de commanditaires et des bourses peu élevées à verser aux compétiteurs pour rouler en gros blocs à toutes les semaines.

Au tournant de 2005, Mario était désormais un coureur à temps complet en 358 et il y a connu beaucoup de succès.

L’année 2007 en a été une exceptionnelle pour Mario alors qu’il a remporté le championnat à Drummondville ainsi que le titre Mr DIRTcar. Mario allait ensuite récidiver deux ans plus tard en raflant une deuxième couronne à l’Autodrome Drummond.

La talent de Mario n’a jamais fait de doute alors qu’il a continué d’empocher les championnats: 2010 à l’Autodrome Granby, 2013 au Cornwall Motor Speedway en plus de la Coupe Doiron, puis en 2014, celui du RPM Speedway. En 2016, Mario a terminé bon deuxième à Cornwall et troisième à Drummondville.

On sait très bien ce qui s’est produit en 2020 avec les nombreux confinements et restrictions qui ont vraiment perturbé la saison. En parlant à Mario au cours de la saison, il me mentionnait à quel point les restrictions ont plombé le moral de l’équipe au fil de la saison. Il a donc été difficile de prendre son rythme. Pilote très populaire auprès des amateurs, le plus dur pour lui a été le fait de courir sans spectateurs dans les gradins.

On arrive maintenant à 2021, et encore une fois les restrictions sanitaires forcent les pistes à l’arrêt pour l’instant. Mario se dit optimiste que les choses vont s’améliorer au fil de la saison et il se dit excité de reprendre le volant. Mario explique: « Encore une fois cette année, je vais conduire la voiture ONE à Granby et au RPM. À Drummondville, j’irai aux courses dans ma propre voiture. »

« Nous visons de nouveau un championnat mais la compétition est très féroce sur les trois pistes. Les hommes à battre à Granby sont les frères Bernier et mon coéquipier David Hébert. Du côté du RPM et Drummond, Steve Bernard et David Hébert sont coriaces et connaissent très bien les circuits! Si la chance est de notre côté, je suis confiant qu’on puisse aspirer à un championnat. »

Avec une première course prévue le 7 mai à l’Autodrome Granby, Mario et son équipe seront prêts. Avec plusieurs années d’expérience derrière la cravate, Mario a ce qu’il faut pour gagner, en plus d’avoir le soutien de l’Équipe ONE qui possède probablement les meilleures ressources possibles pour l’aider à remporter un titre. Tout ce qui manque, c’est le feu vert des autorités sanitaires pour lui donner son élan vers la victoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site