Dans le calepin de Tommy

Alors que la pluie vient de nous priver de la 2e soirée du Québec Bowl à l’Autodrome Granby, je vais revenir sur les 2 soirs de courses auxquelles j’ai assistés cette semaine.

 

Commençons par vendredi soir à l’Autodrome Granby. Si les gens doutaient de la pertinence de faire des fins de semaines de courses complètes à une piste en plus de profiter d’un congé férié, le peloton de 118 voitures dans les puits ont encore une fois prouvé que la recette est bonne.

 

En Modifié, 28 voitures se sont déplacés pour une finale de 40 tours sans temps chronométrés. Parfois, le fait d’être assuré de partir loin en qualification refroidit les ardeurs des pilotes. La vedette de la soirée porte bien son surnom alors que Hollywood Félix Roy s’est donné en spectacle. Dès la qualification, il a donné le ton à sa soirée en utilisant l’extérieur de façon spectaculaire pour terminer 2e. En finale, une fois qu’il a pris la 1ère place, il était le plus rapide et bien qu’on ne le saura jamais, je ne crois pas que David Hébert aurait eu quelque chose pour lui. On a vu toute une lutte entre Hébert et Bernier. Les 2 pilotes se sont mêmes touchés sous le signaleur mais on allait aux courses. J’ai l’impression de me répéter à chaque fois que le circuit devient glissant mais il faut souligner à quel point les Therrien sont bons dans ces conditions. Alan a su tirer son épingle du jeu encore une fois avec une 4e position. Even Racine continue son excellent début de saison avec un top 5.

 

Soulignons le retour à la compétition de Simon Perreault dans la voiture 47. Une moins bonne nouvelle pour Yan Bilodeau qui a été impliqué dans un accident sérieux qui a endommagé le châssis de sa voiture. On serait en réflexion pour le reste de la saison. On espère revoir en piste le 23 le plus rapidement possible.

 

En Sportsman, quelle relance tout simplement incroyable de William Racine en fin de course. Il a mis le nez devant et ça été terminé. Une véritable fusée. Il s’est rapidement créé une avance insurmontable. Il est sur une séquence tout simplement magique avec maintenant 6 victoires en 7 ou 8 départs. On a eu droit à une excellente lutte entre Donovan Lussier et Antoine Parent qui se sont échangés la position de tête pendant de nombreux tours. Malheureusement pour Parent, sa soirée a pris fin suite à un bris de suspension arrière. Lussier a pris le 3e rang alors que celui qu’on surnomme maintenant Le Directeur Alex Lajoie a terminé 2e. Alex était de retour après avoir manqué une semaine. Pour un compétiteur comme Alex, cela ne doit pas être facile de sauter des semaines quand la voiture est aussi performante. Parlant de performance, quelles remontées de Christopher Cormier ( 21 places gagnées) et Cédric Gauvreau( 20 places gagnées). Cormier avait eu des troubles de bougies dans les temps chronométrés et la qualification et à dû travailler très fort pour se qualifier par le B-Main. Du côté de Gauvreau, il a dû passer par le B-Main lui aussi suite à une pénalité en qualificafion. Un total de 38 voitures étaient dans les puits.

 

En Pro-Stock, 20 voitures se sont présentés pour cette manche de la série Farnham Ale & Lager. Marc Lalonde a continué son début de saison fructueux en remportant la victoire devant un pilote qui passe souvent sous le radar mais qui a toujours de bons résultats sur des pistes comme hier, Robert Larocque. Yves Hamel menait l’épreuve avant de s’accrocher avec un retardataire mais a été en mesure de terminer 3e. Fin de course décevante pour Bruno Cyr et Stéphane Lariviere qui ont terminé leur course dans le mur devant l’estrade. Bien heureux pour Justin Chaput qui termine 4e. Il met beaucoup de temps pour la série et son travail ne se reflète pas toujours sur la poste. Je suis convaincu qu’on était très heureux de la tournure des événements.

 

24 Sport Compacts dans les puits hier. Encore une fois on a eu droit à une lutte pour la tête et c’est Dominik Blais qui a remporté la course devant un Mathieu Voghell en feu qui, parti dernier, a terminé 3e. Maxime Baillargeon est allé chercher un podium fort mérité alors qu’il se bat souvent dans le top 10 et qu’on sent de plus en plus rapide.

 

 

En Slingshot, oui ils n’étaient que 2 en Slingshot Jr mais juste les entrevues des 2 frères Lepage valaient tout l’or du monde . 2 jeunes pilotes heureux et fiers et une famille émue. Vraiment un beau moment. En Sr, les dépassements sont très difficiles mais il faut souligner quand même la discipline des pilotes. Il serait facile de pousser la voiture devant pour passer mais les pilotes ne le font pas. Chapeau à Joël Brulé pour le coaching, le travail et l’implication.

 

En terminant pour l’Autodrome Granby, chapeau à l’équipe d’officiels avec Francis Potvin en tête qui a fait un très bon travail en l’absence de Steve Salvas. Un travail d’équipe qui a permis de bien diriger le programme.

 

Pour notre visite à Mohawk International Raceway, Félix Roy a été excellent mais une petite faute de pilotage lui a peut être coûté un top 5. Avant celle-ci, il était plus rapide que ses adversaires et de beaucoup. Charlotte Morin a découvert une nouvelle piste et a pu faire d’autres tours qui lui seront tellement utiles. Pour avoir fait une entrevue avec elle, c’est fou à quel point elle est allumée, passionnée et c’est un plaisir de lui parler. Elle a de la drive et elle veut. D’ailleurs un gros merci à l’équipe Roy/Morin pour la soirée. Cédric Gauvreau aurait pu être déstabilisé par le fait que Shane Pecore aille été en mesure de le dépasser. Cependant Gauvreau a été persévérant et a réussi à faire fonctionner l’intérieur pour passer. Avec la voiture 690 en Pro-Stock jeudi soir, je pense sérieusement à avoir vu le Pro-Stock le plus rapide que j’ai vu. Finalement, Carey Terrance a fait des tours avec sa voitures qu’il utilisera au Québec dans la Short Track Super Series. Disons que sans surprise, le 66x ne manquera pas de puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site