Behrent’s Performance Warehouse – Équipe de course #3 – en force dans la Lumberjack Swing de la STSS

Brett Deyo

La semaine dernière, le monde du sport automobile a vécu un moment historique lorsque la célèbre Short Track Super Series s’est aventurée en territoire inconnu, effectuant sa toute première visite au Canada à l’occasion du très attendu « Lumberjack Swing ».  Le fer de lance de ce voyage extraordinaire n’est autre que le créateur visionnaire de la série, Brett Deyo, dont la passion pour la course et la soif d’aventure ont conduit à un nouveau chapitre passionnant de l’histoire remarquable de la série.  La dernière entreprise de Deyo a ouvert la voie à des courses inoubliables sur le sol canadien.  Les fans et les pilotes se sont préparés à une démonstration épique d’habileté, de vitesse et d’adrénaline dans le véritable esprit de la Short Track Super Series.

 

La série a été conçue à l’origine pour les coureurs hebdomadaires, mais elle attire maintenant des équipes de tous les niveaux.  La voiture Behrent’s Performance Warehouse, actuellement pilotée par Mat Williamson, y participe pratiquement depuis le début.

 

Lorsque la série a annoncé son tout premier voyage au Canada, Jeff Behrent, le propriétaire de la voiture Behrent’s Racing Team, pilotée par le pilote canadien Mat Williamson, a immédiatement embarqué. L’escale de deux jours comprend des visites à l’Autodrome Granby et au RPM Speedway.

 

Behrent’s Performance Warehouse a une longue histoire dans le monde de la course, fondée par Harry Behrent en 1972 sous le nom de Behrent’s Speed Center Inc.  Au départ, il s’agissait d’un « speed shop » et une boutique de pneus destiné au marché automobile en général. Cependant, en 1982, Harry a décidé de se concentrer sur le marché des pièces détachées et des services et de laisser sa carrière de pilote derrière lui.  Depuis lors, le centre de vitesse s’est développé pour devenir un leader reconnu au niveau national dans l’industrie de la course automobile.

 

Behrent’s Performance Warehouse est également un grand supporter et sponsor de la série depuis plusieurs années.  Jeff Behrent explique : « En tant que leader dans le monde de la course de performance pour les pièces et les fournitures, nous avons toujours fait un effort pour redonner à notre sport, qu’il s’agisse d’un organisme de sanction, d’un circuit ou de l’une des nombreuses équipes. »

 

L’équipe avait pour objectif l’Autodrome Granby, première étape pour la machine numéro 3.  Jeff explique : « Nous étions un peu nerveux au début, car nous n’avions jamais couru au Canada. Mais avec l’aide de Dominic Lussier, tout s’est très bien passé pour notre équipe, car Dominic s’est occupé de toute la logistique pour l’équipe et toutes les autres équipes, ce qui a simplifié le long voyage vers le nord. »

 

Une fois sur le circuit historique de Granby, Mat a évalué les conditions de la piste, car il y a couru à de nombreuses reprises.  Jeff explique : « La soirée a bien commencé puisque Mat a remporté sa course de qualification et qu’il a obtenu un bon tirage au sort pour la finale en se classant troisième.  La course a bien commencé ; nous avions une voiture compétitive, mais les choses se sont effondrées après un incident de course à environ 10 tours de l’arrivée.  C’est frustrant, mais c’est la course ».  Mat a terminé la course de la nuit en 19e position après s’être battu pour la tête pendant la majeure partie de la course.

 

Randy Williamson

Randy Williamson (le père de Mat) explique : « C’était une soirée difficile pour nous, nous avions une bonne voiture. Oui, tout le monde se battait pour la victoire, mais des choses se produisent sur la piste, et c’est ainsi que les choses se passent parfois. J’aurais aimé que la course se déroule mieux pour nous. »

 

L’équipe Behrent s’est ensuite concentrée sur la deuxième soirée au RPM Speedway.  Jeff explique : « Nous avons dû travailler tard presque toute la nuit après l’accident de Granby.  L’équipe s’est couchée tard, s’est levée tôt pour terminer les réparations et s’est rendue à la voiture dans le parking de l’hôtel. »

 

« Notre équipe s’est rendue au RPM en début d’après-midi et a fait une petite pause avant la course de la nuit.  Nous étions tous fatigués, mais heureusement, nous avons une excellente équipe expérimentée qui sait comment préparer la voiture une fois dans les stands du RPM Speedway. »

 

Pour les pratiques, les temps de Mat n’ont pas été très bons, mais l’équipe a rebondi après avoir légèrement modifié les réglages de la voiture.  Jeff explique : « En raison de toutes les réparations que nous avons dû effectuer sur la voiture pendant la nuit en un temps limité et du fait que nous manquions d’équipiers, cela nous a tous mis à rude épreuve. Après notre tour de chauffe, nous savions que nous devions faire quelques changements. Grâce à une attention de dernière minute portée à la voiture, nous avons pu terminer notre course de qualification avec Mat en troisième position. »

 

Après les courses de qualification, Mat s’est présenté au tirage au sort, et avec un peu de chance, il a tiré la deuxième place, ce qui lui a permis de se placer en première ligne pour la finale.

 

À l’approche du mauvais temps, les responsables de la piste ont accéléré le programme et la finale d’avant-course s’est déroulée en peu de temps. L’équipe dispose donc de peu de temps pour se préparer.  Jeff a rapidement pris les choses en main, avec Garry Sloat qui ravitaillait la voiture en carburant, Jon Kaior qui finalisait les détails, Jeff et Ray Samuels qui travaillaient sur le carburateur, tandis que Mat et Ryan Behrent préparaient les pneus. L’équipe n’a pas chômé.

 

   

 

 

 

 

 

 

 

Une fois toutes les tâches accomplies, Mat s’est installé dans la remorque pour se concentrer sur la course à venir. Tous les meilleurs pilotes suivent une routine d’avant-course, et pour Mat, c’est un peu d’isolement pour penser à la course à venir et se concentrer.

 

Le moment est venu et Mat s’installe en toute confiance. La voiture démarre et s’élance sur la piste. Deux par deux, les voitures s’approchent de l’épingle de départ et mettent les gaz pour prendre le départ. Mat a pris l’avantage dès le départ et l’a conservé tout au long des 60 tours de la course, remportant ainsi sa cinquième victoire au classement général de la série.

 

Jeff explique : « Mat a fait un excellent travail en ramenant la voiture sur la voie de la victoire après une nuit difficile de réparations. Je suis très fier de toute l’équipe qui a fait un excellent travail ».

 

Jon Kaior, équipier de longue date de Mat Williamson, a ajouté son grain de sel : « J’adore venir sur les pistes du Québec. C’était ma première fois au RPM et les fans étaient fantastiques. Pour ce qui est de la course, les gars ont travaillé fort pour la réparer et leur dévouement a été phénoménal. Nous avons simplement fait ce que nous pensions être la meilleure configuration et cela a fonctionné. Nous avons une excellente collaboration entre toutes nos équipes : la voiture six de Cocco/Wendt, la voiture buzz chew 88, la Behrent #3, et la voiture maison #6 qui fait que tout fonctionne sur le circuit ».

 

À la fin de la journée, Mat a rangé sa voiture dans la remorque et s’est préparé à rentrer chez lui pour se préparer à la prochaine course, qui n’avait lieu que dans deux jours.  En d’autres termes, il a eu une rotation rapide, mais il a simplement mis les choses en perspective : « Je suis juste excité par le résultat et content d’avoir fait ça pour l’équipe. »

 

La prochaine étape pour l’équipe Behrent est la Short Track Super Series North le dimanche 3 septembre – Utica-Rome Speedway/Vernon, N.Y. – pour le New Yorker 50.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site