Dans le Calepin de Tommy

Alors qu’on se prépare pour un retour à la normale avec des courses vendredi à l’Autodrome Granby avec des classes régulières, j’en profite pour revenir sur le Défi-Urbain Chevrolet.

 

Tout d’abord, chapeau à l’organisation de Dominic Lussier qui n’avait rien laissé au hasard dans les puits. Tout se déroulait très bien. Énorme travail encore une fois de Régis Lambert dont on ne parle pas assez souvent. Régis est un travailleur infatigable qui n’arrête jamais. Un atout indispensable dans l’équipe de l’Autodrome. Chapeau également à Nancy Munn pour son travail ainsi qu’à Claudia Normandin rebaptisée Ratatouille qui a pris soin de nous.

 

Je veux lever mon chapeau également à ma gang des Gars de Courses qui ont travaillé fort tout le week-end pour s’assurer de vous tenir informés. Notre but a toujours été d’offrir une visibilité et de faire briller notre sport et je pense que le travail a une fois de plus été accompli avec brio.

 

Au niveau du circuit, j’ai dit que j’allais parler du Défi Urbain Chevrolet mais il faut absolument que je parle de la performance des Mod Lite. Pour avoir assisté à une course à hauteur de piste le long de la ligne droite du départ, c’était très impressionnant de voir les vitesses atteintes par les voitures. Venant de la terre-battue, on avait une certaine fierté de voir nos gars et notre fille gagner des positions sur les voitures faites pour l’asphalte. Chapeau à tous les pilotes et plus particulièrement à Francis Laliberté et Éric Lamothe pour leurs victoires.

 

Du côté des Sportsman, Raphaël Lessard et Alex Labbé nous ont montré pourquoi ils se sont illustrés autant en Nascar aux États-Unis. Des talents hors de l’ordinaire capables de s’adapter à n’importe quelle voiture. Maintenant, on souhaite les voir d’ici la fin de la saison sur la terre-battue. D’ailleurs, je ne sais pas qui pilotera la voiture 37 pour la série Gros Bloc pour le reste de la saison mais il me semble que ça fit bien dans l’horaire de Raphaël…. Samuel Charland a été excellent tout le week-end et a couronné sa fin de semaine avec une belle 2e place. Charland a de l’expérience et tout un coup de volant et il l’a prouvé. Son équipe, avec Stéphane Nadeau en tête, lui ont permis d’exprimer ce talent avec une voiture capable de rivaliser avec nimporte qui. Toute une remontée de Marc-Antoine Camirand également en finale pour terminer 4e. David Hebert a vraiment donné le spectacle samedi dans la finale. Après être reculé 11e, il est reparti le couteau entre les dents et a accumulé les dépassements. Maxime Plante, malgré une voiture amochée, a terminé 6e. Donovan Lussier, William Racine, Karl Loignon et Kevin Parenteau ont été excellents en finale avec des belles remontées alors que Mathieu Prefontaine a pu oublier le bris de son moteur avec une belle 11e place.

 

 

Un aspect qui est marquant dans les puits du Défi Urbain Chevrolet est la camaraderie. Les équipes ont du plaisir entre elles et lorsque le besoin se fait sentir, elles sont prêtes à s’aider. J’ai compté des membres de 5 équipes différentes autour de la voiture de Mathieu Préfontaine pour changer le moteur et presque autant autour de celle de Maxime Plante. C’est vraiment beau de voir ça. En parlant de beau, fallait voir les gars du ONE danser samedi matin malgré une TRÈS petite nuit de sommeil.

 

Lors de son message d’après-course samedi soir, Dominic Lussier a confirmé qu’il avait l’intention de présenter l’événement à nouveau en 2024. Nous pouvons déjà confirmer que nous serons de retour en 2024 pour une autre couverture du Défi Urbain. On a eu droit à la meilleure édition de l’événement à mon avis depuis le début alors qu’on a assisté à beaucoup de bagarres en piste et un excellent spectacle.

 

 

En espérant que vous ayez eu autant de plaisir à nous suivre que nous de produire du contenu. En terminant, c’est moi qui a gagné au UNO!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site