Steve Salvas se retire de ses fonctions à Drummondville

Grosse nouvelle dans le monde des courses sur terre battue.

 

Le directeur de courses de l’Autodrome Drummond, Steve Salvas, a annoncé hier au promoteur Yan Bussière qu’il ne serait pas de retour en 2024 dans ses fonctions qu’il occupe depuis plus de 15 ans. Ce sont principalement des raisons familiales qui l’ont mené à prendre cette décision.

 

« Ça fait plusieurs années que les courses occupent presque tout mon temps durant la période estivale et j’ai le goût de vivre autre chose, a précisé celui qui est impliqué à l’Autodrome Drummond depuis 1986. Les seules journées de congé que je prends les week-ends pendant l’été, c’est quand il pleut! Je demeure passionné par les courses mais j’ai le goût de prendre plus de temps pour la famille et faire autre chose. Je n’ai pas l’intention d’arrêter de m’impliquer dans les courses de téléguidés et pour ça, j’ai besoin de temps. Il fallait donc faire des choix, et c’est Drummondville qui écope. »

 

Il faut dire qu’un poste de directeur de courses nécessite une implication entière pendant une bonne partie de l’année. Quand tu occupes un tel poste, ce n’est pas seulement lors de la soirée de courses en question que tu travailles, il y a aussi du temps à consacrer au cours de la semaine pour trancher lors de situations litigieuses. Avant de souffrir d’une écoeurantite aigüe, aussi bien alléger le calendrier. M. Salvas a l’intention de poursuivre son mandat à temps complet aux autodromes Granby et RPM Speedway.

 

« Je vais terminer la saison à Drummondville et quelqu’un d’autre prendra la charge la saison prochaine, a-t-il poursuivi. Je demeure fier du travail accompli et je serai toujours là pour supporter celui ou celle qui prendra le poste en 2024. Je ne veux simplement plus être celui sur qui on compte à tous nos soirs de courses de la saison. »

 

Steve Salvas n’est pas le seul à quitter ses fonctions à Drummondville puisque ses enfants Audrey et Jérémy, qui occupent des postes d’officiels depuis quelque saisons aux côtés du paternel, ne seront pas de retour l’an prochain. Sa conjointe Nancy Munn a également occupé différents postes au fil du temps. De plus, le patriarche de la famille, Gaston, va aussi se retirer après 50 ans d’implication bien sonnés et de façon continue à l’Autodrome Drummond. En fait, c’est depuis 1973 que le nom Salvas occupe une place importante dans la gestion des événements de courses à la piste.

 

« Je tiens à lever mon chapeau à mon fils Steve pour son travail au fil du temps à Drummondville, a laissé entendre celui qui sera intronisé au Mémorial de la terre battue samedi prochain à Granby. Il aura su marquer son époque sous le signe de l’innovation. Il a su accomplir un travail remarquable dans tous les aspects qui ont fait de lui un excellent directeur de courses. Nul doute que le meilleur reste à venir à la barre de l’Autodrome Granby. »

 

En guise de conclusion, je veux aussi apporter mon petit grain de sel à titre personnel pour souligner le travail de Steve à Drummondville. Quand j’ai débuté comme annonceur sur la piste en 2006 à l’âge de 15 ans seulement, je n’avais que trop peu d’expérience pour durer dans ce métier. J’avais des connaissances à aller chercher et c’est là que Steve est entré en jeu pour m’offrir un poste d’officiel dans les puits afin que je puisse apprendre à connaître les rudiments de la course automobile. Sans son intervention, je ne serais probablement jamais devenu annonceur à compter de la saison 2008, un poste que j’occupe depuis sur les différents autodromes du Québec. Depuis, nous travaillons ensemble depuis de nombreuses années de façon très professionnelle et en harmonie. L’objectif a toujours été d’offrir un bon spectacle aux amateurs et s’assurer que les pilotes et équipes de courses passent une bonne soirée, le tout de façon sécuritaire.

 

Aucun doute, Steve, que tu laisses l’Autodrome entre bonnes mains et que tu peux partir avec le sentiment du devoir accompli. Bravo et merci!

2 commentaires

  1. Le monde de la course sur terre battue du Québec fut choyé de pouvoir compter pendant toutes ces années sur la présence rassurante de Steve Salvas à la direction des courses.

    Son attitude professionnelle et personnelle, son calme et son intégrité sans reproche auront eu une grande influence sur tous les officiels qui ont eu à travailler avec Steve au fil des ans.

    Moi le premier, j’admets humblement aujourd’hui avoir vraiment tenté d’intégrer des éléments de la « Méthode Salvas » pendant l’accomplissement de mes tâches de directeur de course. Chaque directeur a son style et son approche mais Steve nous rappelait sans même le savoir, que les demi-mesures n’étaient pas acceptables dans l’exercice de nos fonctions.

    Je lui souhaite une agréable « semi-retraite » en compagnie de sa famille et des siens.

    Amitiés

    PMF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site