Un 50 000$ de plus à la banque pour Matt Sheppard!

Exclusivité Dirt Track Digest

Par Mike Mallett

 

Nous sommes peut-être encore au printemps mais Matt Sheppard est déjà dans sa forme estivale.

 

Sheppard est venu remporter son deuxième Speed Showcase 75 de suite au Port Royal Speedway samedi soir pour ajouter un beau chèque de 50 000$ à son tableau de chasse.

 

« C’est un printemps carrément exceptionnel, a dit Sheppard samedi soir après sa dernière grande victoire dans la Short Track Super Series. Il n’y a rien de plus à ajouer. »

 

Sheppard est presque imbattable depuis le début de la saison qui s’est amorcé en février lors du Sunshine State. Sheppard s’est inscrit à neuf épreuves, il a pris le premier ou le deuxième rang à 7 occasions, et a terminé dans le top 10 dans chacune d’entre elles. On peut dire que ça va assez bien.

 

Le week-end a débuté avec un Sheppard plus ou moins confortable dans sa voiture Bicknell numéro 92. Il avait de la difficulté à trouver de la vitesse. Heureusement, il a trouvé ce qu’il cherchait samedi soir.

 

« On est arrivés ici en croyant avoir la bonne recette, a dit Sheppard. Nous n’avions tout simplement pas assez de vitesse au début du week-end ce qui nous a forcé à changer complètement notre approche. Ils ont agité le vert et c’était évidemment très rapide pour un bout de temps, mais je me sentais bien. À partir du milieu de la course, c’est là où nous avons vraiment pris nos repères.

 

Je me sentais très confortable pour la majorité de la course. Plus ça avançait, et plus on se maintenait à l’avant. Avec cinq tours à faire, il a fallu travailler un peu plus fort. Heureusement, ça a tenu jusqu’au bout. »

 

Sheppard a pris le départ de la 9e position samedi à Port Royal. Ça lui a pris 21 tours pour décrocher la position de commande. Il avait initialement pris la décision de choisir un pneu un peu plus mou après que l’équipe de maintenance du circuit avait pris la décision de refaire complètement le tracé avant le départ de la finale. Ça a convaincu Sheppard d’y aller avec un changement de pneu.

 

« Quand nous avons pris les devants, je pouvais vraiment la conduire bien droit, tout en prenant soin des pneus le plus possible dans les virages, a expliqué Sheppard. À la fin, ce n’était pas le pneu idéal, mais j’étais à l’air libre et je pouvais conserver mon momentum. Heureusement, ils ont tenu jusqu’à la fin. C’est le pneu arrière gauche qui était le plus usé, et non pas celui de l’arrière droit. »

 

Sheppard était très élogieux pour le travail effectué sur le circuit afin de retiré l’excédent de pneu que la finale Sportsman avait laissé précédemment.

 

« Je suis bien content qu’ils aient refait la piste, a dit Sheppard. Elle en avait besoin. C’était la seule façon de corriger le tir. Je me balance de ce que les gens pensent, c’était le seul moyen de la rendre convenable pour notre finale. Ils ont fait exactement ce qu’ils devaient faire et je leur lève mon chapeau. »

 

Le rival le plus sérieux de Sheppard en deuxième moitié d’épreuve a été le vétéran Billy Decker. Decker a tenté de le surprendre à plusieurs reprises en fin de course, sans réussir à le faire. Les choses semblent avoir tournées en faveur de Sheppard plus les tours avançaient.

 

« Quand tu as un gars comme Billy Decker qui cogne à la porte, ça te rend toujours un peu nerveux, a ajouté Sheppard. Je pense que j’avais un bon rythme, sans nécessairement pousser la voiture au maximum. Je sentais qu’il était capable de tenir la cadence derrière moi et ça m’a rendu nerveux. Tu ne sais jamais si tu en fais assez de tour en tour. »

 

Decker a eu sa part d’occasions de prendre les devants en fin de courses, surtout avec des relances à deux de large jusqu’à la fin. À chaque fois, c’est toutefois Sheppard qui a eu le dessus pour maintenir les commandes. Decker avait besoin d’un peu plus de tours sur le vert pour se rapprocher, mais ce ne fut pas suffisant.

 

« Tu deviens toujours un peu nerveux de repartir constamment à l’avant dans des courses comme ça, a dit Sheppard. Heureusement, Billy fait partie des meilleurs gars avec qui tu veux relancer parce qu’il réalise qu’en étant deuxième, tu ne peux pas faire n’importe quoi. Malheureusement, ce n’est pas tous les gars qui ont du respect pour le meneur autant que lui. Certains croient qu’en repartant sur la première ligne, tu peux faire ce que tu veux. Billy est très bon. Il a toujours été un gars de grande classe et il m’a toujours donné de la place. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site