Steve Bilow honoré au Brockville Ontario Speedway

Récemment, le vétéran pilote Steve Bilow, connu sous le nom de <<Stock Car Steve>>, a été honoré au Brockville Ontario Speedway pour ses 50 ans de carrière alors qu’ il se prépare à prendre sa retraite. Comme il se devait d’être, l’hommage a été fait devant des gradins pleins de sa piste locale.

Cette histoire débute en 1971 quand le jeune Steve Bilow, qui vient tout juste d’avoir 16 ans, obtient son permis de conduire. Dans ces années-là, les courses de toutes sortes étaient populaires et les gens pouvaient compétitionner avec n’importe quoi.

Steve a débuté sa carrière à la vielle piste du Shannonville Speedway qui depuis a été rebâtie et qui présente dorénavant des courses de motos. Steve participera a quelques courses cette année-là et cela marque le début d’une aventure qui durera 50 ans.

L’amour des courses avait cependant commencé bien avant pour Steve alors qu’il était toujours dans les puits du Kingston Speedway à offrir de l’aide à quiconque en avait besoin. Merv Serson, Walter Pennock et Jimmy Marlow ont tous reçu l’aide de Steve.

<<C’est à la fin des années 60 que j’ai commencé à aider dans les puits au Kingston Speedway. J’ai même fait l’essai d’un Hobby Stock un soir à Shawville avant de faire mes débuts à temps partiel en 1971>> nous racontait Steve.

L’année suivante, Steve achète un Ford Anglia et fait la saison dans la classe Mini Stock à la piste désormais disparue du Kingston Speedway. Rapidement, Steve gravit les échelons comme la plupart des pilotes de l’époque. Il se concentrait sur les voitures usagées pour limiter les coûts. Son ami Walter l’aidait avec les voitures. <<Walter me traitait bien. J’ai acquis la vieille voiture #13 de Walter et il m’a aidé avec celle-ci. >>disait Steve.

En 1978, Steve achète la voiture 737 de Bob Shannon. Cette voiture possédait une riche histoire puisqu’elle avait appartenu à Gerry Jackson, Chubby LaRou, Bob Martin et Pat O’ Brien Sr.

Les années 80 et 90 ont été les années d’or de la course. Les pistes étaient nombreuses, il y avait une abondance de pilotes et les coûts étaient raisonnables. Steve a surtout couru à Can-Am, Cornwall et Brockville durant les années 80. Dans les années 90, Steve élargit ses activités et il coure également à Evans Mill et Capital City. En tout, Steve a couru sur 15 pistes différentes au cours des 50 dernières années.

Le Kingston Speedway, Cornwall et Brockville étaient toutes des belles pistes mais pour Steve, rien n’égalait le Moody Mile de Syracuse. Cette piste se démarquait des autres et bien qu’il n’y soit allé compétitionner qu’une fois, cette sortie se veut la plus mémorable dans sa carrière. L’événement était un 4 juillet et c’était une ou sinon la première course tenue de soir à Syracuse. Une piste qui ne pardonnait pas alors que chaque petite erreur pouvait coûter la course aux pilotes.

Durant sa carrière, Steve a été impliqué dans 4 gros accidents qui auraient pu lui coûter la vie. Le plus gros est arrivé au Can-Am Speedway alors qu’il a capoté durant l’entièreté de la ligne droite arrière ou sinon, la fois où il a fait des tonneaux à Brockville. << Cela fait partie des courses. Après l’accident tu te demandes si ça vaut vraiment la peine mais après y avoir pensé tu rebâtis la voiture et retourne aux courses. >> disait Steve.

Durant toutes ces années, Steve a fait la majorité du travail. Il a reçu de l’ aide de temps en temps mais l’essentiel a toujours été effectué par Steve. De la construction de voiture à la réparation châssis à la fabrication de carrosserie, Steve a tout fait dans son atelier.

Il y avait tellement de choses à voir lorsque j’ai visité l’atelier de Steve en plus de tous les albums de photos. C’était vraiment super. Pendant ma journée là-bas, il y a 2 choses que je retiens. Steve a eu le #20 sur la grande majorité de ses voitures à cause de l’influence de Walter Pennock sur lui.
Le 2e point que je retiens est le fait que Steve a vraiment adoré la camaraderie développé avec tous les gens qu’il a rencontrés au fil des années. Ce point est revenu à de nombreuses reprises dans notre conversation. Pour lui, les courses forment une grande famille. Tous ces gens différents et qui viennent de partout mais qui partagent la même passion. Il y a évidemment les courses pour Steve mais ce sont tout ce qui entoure celles-ci au niveau social qui demeurent.

Pour Steve, d’embarquer à bord de sa voiture Modifié #20 tire à sa fin mais c’est l’aspect social qui lui manquera le plus. Ce ne serait pas une surprise de voir Stock Car Steve se promener dans les puits et qui sait, peut être que nous le verrons à nouveau en piste un samedi soir s’il possède encore sa voiture. Après tout, il a la course dans le sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site