Du succès pour nos vétérans en 2022!

Il y a quelques temps, je vous parlais des jeunes qui ont récolté d’excellents résultats lors de la saison 2022 de courses sur terre-battue au Québec. Chez les Modifiés, bien que Félix Roy aille surpris en remportant sa première victoire, ce sont David Hébert et Steve Bernier qui ont dicté la saison. Seuls les titres de la série Sail Panels ( Sébastien Gougeon ) et de la série Gros Bloc ( Michael Parent ) leur ont échappé. Ils ont tous 2 remporté un titre de recrue chez Nascar également.

 

 

Hébert a connu tout un début de saison avec 4 victoires consécutives du côté de l’Autodrome Granby. On a eu ensuite le protet et ça été plus difficile pour David d’accumuler les victoires. C’est tout de même avec 7 triomphes que le Technicien de St-Damase a terminé la saison à Granby. On ne peut passer sous silence la dernière course de la saison comptant pour des points alors que l’impossible est survenu et que Hébert a remporté la course grâce à un drapeau jaune au dernier tour tout en profitant d’un abandon de Steve Bernier pour gagner un 6e championnat à l’Autodrome Granby. Il a remporté le Défi Québec/Ontario Restaurant le Grinder et a signé des victoires à Granby, Drummond, RPM Speedway, Cornwall et Brockville.

 

 

Steve Bernier a connu une saison incroyable et il est venu bien près d’être le premier pilote Modifié à remporter les championnats de Granby, Drummond et du RPM. Un bris mécanique est venu contrecarrer ses plans à Granby mais il a tout de même remporter le titre à Drummond et au RPM. Il a été le premier pilote Modifié à remporter le titre de Roi du Nord à l’Autodrome Drummond. Travailleur acharné, il faut passer une soirée près de sa remorque pour voir à quel point il met du temps et des efforts dans toute l’opération.

 

 

Michaël Parent est un jeune vétéran en classe Modifié et il a très bien fait cette saison. On se souvient de ses bons résultats à Volusia et il a transposé cela au Québec en remportant la première finale Modifié de l’année à Drummondville et en triomphant également à l’Autodrome Granby. Il a été constant lors des épreuves Gros Bloc en amassant des podiums et il a été nommé champion de la Série Canadienne Gros Bloc.

 

 

Paul St-Sauveur aura dimanche, réussit ce qui n’avait jamais été fait pour un Québécois et ce pour la 2e fois alors qu’il aura participé à la Super DIRTcar Series en entier. Cela demande de la persévérance, du temps, du travail et du caractère pour réaliser ce genre d’exploit. Le vétéran pilote a réalisé un rêve et il a pu competitionner sur les plus grands circuits de terre-battue contre les meilleurs de la profession. On verra possiblement en 2023 Mathieu Desjardins prendre le relais et si ses résultats acquis au Québec en Gros Bloc sont présages de la saison, il pourrait en surprendre plusieurs sur le tour. Il a également triomphé au RPM Speedway cette année.

 

 

François Bernier a toujours eu beaucoup de succès à l’Autodrome Granby comme en font foi ses 5 titres de piste à cet endroit mais c’est à l’Autodrome Drummond qu’il a récolté le plus de succès avec une 2e place au Championnat et plusieurs victoires.

 

 

Le Rocket Mario Clair a continué de bien performer en remportant plusieurs victoires en 2022. Luke Whitteker, son coéquipier à l’occasion, à également bien fait alors que Sébastien Gougeon a remporté une victoire fort émotive lors du Défi Urbain Chevrolet. Cette victoire est venue mettre un baume sur la saison de misère qu’il a connue au niveau mécanique. Un autre qui a eu beaucoup d’ennuis mécaniques est le Silver Bullet Claude Brouillard. Il en était à une 45e saison de courses consécutives. Un exploit! Son gendre, Martin Pelletier, a récolté plusieurs bons résultats.

 

 

Les frères Therrien ont encore offert de bons résultats à leur base de fans qui semble grossir d’année en année. Si Alan est allé chercher une victoire au RPM Speedway, Alex n’est pas en reste avec son championnat en Lightning Sprints. Une chose est sûre avec les frères Therrien, lorsque le tracé devient glissant, ils seront aux avant-plans.

 

 

En Sportsman, soulignons les belles saisons d’Alexandre Salvas, Yannick Ledoux et Michaël Richard qui ont très bien fait dans les différents championnats. Matthieu Laramée a également récolté de bons résultats et aurait pu en ajouter au moins 2 de plus s’il ne manquait pas d’essence. Alex Lajoie qui songeait à la retraite et qui avait un mauvais début de saison a connu une 2e moitié d’année du tonnerre raflant même au passage le titre de champion du Canadian Super Dirt Weekend à Cornwall.

 

 

Soulignons également le départ à la retraite de Michel Dusseault. Vainqueur a plusieurs reprises en finale et champion, il a su tirer son épingle du jeu pendant de nombreuses années. Bonne retraite Michel.

 

 

Bruno Richard et Pascal Payeur ont tous 2 été dominants en Pro-Stock en 2022. Le hasard fait qu’aucun de ses 2 pilotes ne sera en piste dans cette catégorie en 2023. Richard a décidé de prendre sa retraite après avoir remporté le titre de champion DIRTcar Pro-Stock. Il peut se retirer en disant qu’il a tout accompli dans cette classe. Du côté de Payeur, il a déjà fait le saut en Sportsman en fin d’année et il sera à surveiller en 2023. Les vétérans Yves Hamel et Bruno Cyr ont bien fait également de même que Jonathan Lévesque qui commence à régulièrement terminer sur le podium. C’était beau de voir toute cette gang de pilotes canadiens du côté de Charlotte.

 

 

Chez les Sport-Compact, Jérémie Goyette a remporté un 2e titre consécutif alors que les vétérans Voghell, Blais, Delisle et Guay ont tous paradé dans le cercle des vainqueurs. Une pensée pour mon ami Alexis qui était encore au coeur des championnats et qui allait débuter une nouvelle aventure en Sportsman.

 

 

Au niveau des classes Touring, soulignons les bonnes performances des Éric Sundborg, Stéphane St-Laurent, Yannick Poirier, Éric Désilets, Alex Daneau, Yan Bussière et Dominic Beauchesne qui ont connu d’excellentes saisons.

 

 

On parle beaucoup des jeunes pilotes qui offrent des performances extraordinaires mais nos vétérans sont encore bien présents et sont toujours au coeur des luttes. On ne peut parler de vétéran sans parler de René Clair qui est encore un pilote actif même dépassé les 80 ans.

 

 

Avec le temps limité, il devient difficile de parler de tous les pilotes un à un. Je veux profiter de ce texte pour remercier chacun de vous et de vous féliciter de revenir semaine après semaine nous offrir un spectacle et garder ce sport en vie.

Merci
On se voit dans 6 mois!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site