Dans le calepin de Tommy

Le RPM Speedway et l’Autodrome Drummond était en action ce week-end et encore une fois, la météo est venue jouer un rôle dans la présentation des courses. 10%. 10% c’était les chances d’avoir de la pluie vendredi soir et on a reçu une forte averse suivie d’une 2e de moins grande amplitude mais qui est venue obliger les dirigeants du RPM Speedway à remettre le reste du programme.

 

 

Une chose est sûre, Jean-François Tessier a tenu sa promesse et a offert un circuit rapide et en condition optimale aux pilotes. C’est vraiment dommage que la pluie est arrivée sournoisement parce que j’ai bien l’impression qu’on aurait eu un show incroyable.

 

 

On attendait avec impatience les débuts de Félix Roy dans la voiture 1 Paillé Racing. On connaît Félix et on le sait qu’il sera sur le gaz mais on a vu qu’il n’était pas intimidé de conduire pour un autre propriétaire et pour une équipe prestigieuse. Tant à St-Marcel que Drummondville, il a très bien fait. Il a même été le plus rapide au total dans les temps chronométrés. Il est fort bien entouré présentement avec l’équipe de course ONE à laquelle se joignent son père Martin et Steve Morin.

 

 

Kaven Poliquin est rapide depuis le début de la saison. Il a enfin amasse le fruit de ses efforts samedi en terminant sur le podium. On sent que la première victoire approche pour le pilote de la voiture 49.

 

 

La compétition en Modlite sera très relevée cette saison. Déjà 3 gagnants différents en autant de départs. Bien malin celui qui pourra prédire qui remportera la couronne de champions.

 

 

 

Quelles fins de course on a eu droit en Modifié et Sportsman à l’Autodrome Drummond. 2 courses qui se règlent au dernier tour. Qu’on soit partisan d’un pilote ou d’un autre, on ne peut qu’apprécier ce genre de compétition. Le top 10 dans chacune des catégories peut aspirer à la victoire. Des jeunes et des vétérans constituent ce top 10 et c’est encore meilleur pour le spectacle.

 

 

En parlant de l’Autodrome Drummond, il faut lever notre chapeau à Yan Bussière pour la préparation de piste. On a eu droit à de belles luttes dans chacune des classes. Yan doit également avoir poussé un soupir de soulagement en voyant le nombre de voitures en piste. Avec la venue des pneus American Racer, il y avait beaucoup d’incertitude par rapport aux intentions des pilotes.

 

 

Denis Gauvreau est très spectaculaire en piste avec sa voiture #72. Ses ajustements sont assurément différents des autres et son bolide se comporte comme un Late Model avec la roue dans les airs.

 

 

Les Semi-Pro Open ont donné tout un show. Les dépassements étaient nombreux, les dérapages étaient spectaculaires. Ils en donnent pour tous les goûts. Si les équipes réussissent à rendre les voitures plus fiables, ils seront en mesure de challenger les autres classes pour la meilleure course de la soirée.

 

 

Soupir de soulagement pour Samuel Lajoie qui a été en mesure de remporter la victoire dans le B-Main Sportsman. Sam n’a tellement pas été chanceux au cours des dernières saisons et il mérite amplement cette reconnaissance.

 

 

Charlotte Morin a impressionné à Drummondville. Elle a très bien fait lors de ses présences en piste dans sa voiture 09. Ce sera fort intéressant de suivre sa progression.

 

 

La série Farham Ale & Lager a réussi à attirer 18 pilotes. Le total aurait passé à 20 mais 2 pilotes n’ont pas été en mesure de traverser les douanes. Plusieurs prix sont ajoutés parmi les participants rendant cette série alléchante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés sur le site